Revenir à l'accueil

La gastro-entérite

La grippe
La bronchiolite

Partage

Chaque hiver, en France, plusieurs millions de personnes sont touchées par la gastro-entérite et parmi celles-ci, plusieurs milliers doivent être hospitalisées. Cette maladie est très souvent due à des virus qui touchent le tube digestif et peuvent provoquer, notamment, des diarrhées aiguës. Chez le nourrisson, le jeune enfant de moins de 5 ans et les personnes âgées, cette maladie peut entraîner une déshydratation grave.

Qu'est-ce que la gastro-entérite ?

La gastro-entérite est une inflammation du tube digestif, le plus souvent due à des virus appelés « rotavirus » et « norovirus ». Elle peut entraîner des nausées, une perte d’appétit, des vomissements, des crampes abdominales, des diarrhées importantes (selles molles ou liquides, au moins trois fois par jour), de la déshydratation, de la fièvre, une grande fatigue et des maux de tête.

Ces virus sont fréquents et très contagieux. Les enfants de moins de 5 ans et notamment les nourrissons sont très sensibles à la gastro-entérite : plus l’enfant est jeune, plus le risque de déshydratation est important (perte d’eau par les selles et les vomissements). Les personnes âgées et les personnes ayant une maladie chronique ont aussi plus de risque d’être déshydratées.

En général, la maladie guérit sans traitement particulier en quatre à sept jours. Les vomissements durent un ou deux jours mais la diarrhée peut persister une à deux semaines.

Comment le virus se transmet-il ?

Le virus est présent dans les selles et les vomissements des personnes malades. Il se transmet donc le plus souvent par les mains des personnes malades sur lesquelles il reste de toutes petites particules de selles ou de vomi.

La personne malade peut contaminer une autre personne en la touchant, mais elle peut aussi contaminer des aliments, de l’eau qui seront consommés ou des objets qui seront utilisés par une autre personne.

Le virus peut rester actif pendant quatre heures sur les mains et jusqu’à plusieurs semaines sur les objets et surfaces. Les collectivités (crèches, écoles, maisons de retraite,…) sont donc très souvent un lieu d’épidémies de gastro-entérite.

Que faire ?

Chez l'enfant :

  • consulter un médecin rapidement,
  • hydrater l’enfant, en lui proposant des solutions de réhydratation orale (SRO),
  • si l’enfant est en âge de manger des aliments solides, proposer des aliments anti-diarrhéiques (riz, pommes râpées ou en compote, purée de carottes, banane, etc.) et éviter les aliments difficiles à digérer (légumes verts, viande, fruits acides, etc.),
  • s’il s’agit d’un nourrisson nourri au lait, réalimentez-le très précocement dans les quatre premières heures et ne changez pas son alimentation (continuez l'allaitement maternel ou poursuivez l'alimentation avec son lait habituel),
  • - bien surveiller l’évolution de la maladie : signes de déshydratation (yeux creusés, endormissement), augmentation du nombre de selles et vomissements, changement de comportement, etc.

Chez l’adulte : il peut être nécessaire de consulter un médecin dans certaines circonstances (diarrhée ou vomissements persistant au-delà de 2 jours, fatigue ou amaigrissement, bouche sèche, arrêt des urines,…).

Pour en savoir plus sur ce qu’il faut faire en cas de gastro-entérite, rendez-vous sur les recommandations pour les enfants et les recommandations pour les adultes de l’Assurance maladie.

Comment se protéger ?

La vaccination

La vaccination des nourrissons contre le rotavirus n’est pas recommandée dans le calendrier vaccinal français. Elle peut cependant être proposée par le médecin chez les nourrissons après une évaluation médicale individuelle.

Pour en savoir plus sur la vaccination contre le rotavirus, rendez-vous sur la page Gastro-entérite à rotavirus de vaccination-info-service.

Accéder au site

Des gestes simples

pour éviter la transmission

En complément de la vaccination, 4 gestes simples permettent de se protéger contre les virus de l’hiver.

Pour en savoir plus