Revenir à l'accueil

La bronchiolite

La gastro-entérite
La grippe

Partage

Chaque hiver, près de 30 % des enfants de moins de 2 ans sont touchés par la bronchiolite, maladie qui peut être très grave pour les nourrissons. Cette épidémie commence généralement mi-octobre et se termine à la fin de l’hiver avec un pic durant le mois de décembre.

Qu'est-ce que la bronchiolite ?

La bronchiolite est due à un virus qui touche les poumons et provoque un gonflement des bronchioles (les plus petites bronches) des enfants de moins de 2 ans. Ce virus est très fréquent et très contagieux. Les bronchioles des nourrissons sont plus petites que chez l’enfant et l’adulte. Si le nourrisson attrape le virus, il y a donc plus de risque que le gonflement de ses bronchioles empêche l’air de passer. D’autres virus hivernaux peuvent provoquer une bronchiolite : ainsi, un simple rhume de l’enfant ou de l’adulte peut déclencher une bronchiolite chez le nourrisson.

La maladie débute généralement par un rhume et une toux, puis l’enfant est gêné pour respirer et il peut présenter des difficultés pour boire et manger. Les quintes de toux sont très fréquentes et peuvent s’accompagner de sifflements.

Dans la majorité des cas, la bronchiolite guérit spontanément au bout de 5 à 10 jours mais la toux peut persister pendant 2 à 4 semaines. Cependant, les bébés de moins de 3 mois et les nourrissons fragiles (nés prématurément, souffrant d’une maladie) nécessitent une surveillance particulière et dans certains cas, une hospitalisation peut être nécessaire.

Comment le virus se transmet-il ?

Les adultes et les enfants, quand ils attrapent le virus, n’ont pas de signes de maladie ou éventuellement un simple rhume, ils transportent donc le virus et sont contagieux sans même le savoir.

Le virus est présent dans la salive et dans les écoulements du nez, il peut donc se transmettre facilement d’une personne à l’autre par les éternuements, la toux, les postillons, le mouchage ou encore les baisers. Il peut aussi rester sur les mains et les objets (ex : jouets, tétines, doudou) qui ont été touchés par des personnes qui ont le virus.

Que faire ?

Si le bébé est malade :

  • consulter un médecin et suivre les soins et les traitements prescrits,
  • lui nettoyer le nez au moins six fois par jour avec du sérum physiologique et des mouchoirs jetables, en particulier avant de lui donner à boire ou à manger,
  • lui donner régulièrement de l’eau à boire pour éviter la déshydratation,
  • fractionner ses repas (lui donner à manger plus souvent et en plus petites quantités),
  • bien aérer toutes les pièces du logement (particulièrement la pièce où il dort),
  • ne pas trop le couvrir, et lui retirer quelques couches de vêtements s’il a un peu de fièvre,
  • continuer à le coucher sur le dos à plat,
  • ne jamais fumer près de lui,
  • ne pas donner d’antitussifs ou de fluidifiants bronchiques : ils sont contre-indiqués chez le petit enfant,
  • lui donner des médicaments pour lutter contre la fièvre, si nécessaire (plus de 38,5° C),
  • le garder à la maison pendant toute la phase aiguë de la bronchiolite.

Il est préférable de se rendre rapidement aux urgences si l’enfant se trouve dans un des cas suivants :

  • il est âgé de moins de 6 semaines,
  • il s’agit d’un ancien prématuré âgé de moins de 3 mois,
  • il a déjà une maladie respiratoire ou cardiaque identifiée,
  • il boit moins de la moitié de ses biberons à trois repas consécutifs,
  • il vomit systématiquement,
  • il est pâle et/ou ses lèvres et ses doigts bleuissent,
  • il dort en permanence ou, au contraire, pleure de manière inhabituelle et ne peut s’endormir,
  • il a de plus en plus de mal à respirer(respiration rapide, plus courte ou irrégulière, pauses respiratoires, espaces qui se creusent entre ses côtes quand il respire, etc).

Pour en savoir plus sur ce qu’il faut faire en cas de bronchiolite, rendez-vous sur les recommandations de l’Assurance maladie.

Comment se protéger ?

Des gestes simples

pour éviter la transmission

En l’absence de vaccination contre les virus pouvant provoquer une bronchiolite, seuls les gestes barrières peuvent protéger les nourrissons de ces virus.

Pour en savoir plus